Vacances

Demain je prends la route pour une nouvelle saison. C’est étrange, je n’arrive pas à m’en persuader et me sens comme détaché de ce qui va bien pouvoir s’y passer, l’essentiel cet année se joue ailleurs et cette saison pourrait bien être la dernière, sous cette forme tout au moins. J’aspire cependant à la rupture qu’elle va représenter, comme une clôture de ce printemps trop riche en événements, rebondissements et émotions. Prendre du recul, faire le point, me retrouver et m’abandonner dans son tourbillon en une régénération…

En attendant la journée d’aujourd’hui a été pour moi la seule journée de vraies vacances et je n’ai pu me résoudre à faire mon sac, préparer mon matériel. Tout finira en vrac à l’arrière du fourgon, comme une débandade.

Après une multitude de siestes, j’ai retrouvé Emilie et nous avons pu enfin, après cet hiver qui nous avait mis à si rude épreuve, extraire de sa gangue d’amour avorté le cristal de notre amitié. Dans la lumière de ses yeux au vert étrange, cet éclat trouble s’en est allé et la discussion fut sereine, agréable et douce, à l’image de la Dordogne dans laquelle nous venions de plonger. Dans toute amitié il y a de l’amour. Cela m’a fait infiniment de bien de me sentir aimé. Demain peut être neuf et apaisé, je suis prèt à cueillir ses promesses… sans hâte ni précipitation.

Laisser un commentaire