En faisant face au large…

Parfois il est si bon de ne rien faire… J’ai rêvé aux marges abruties d’un désert sans paroles où l’absurde le disputerait à l’insignifiant dans une lutte sans le moindre fondement. Ma seule consolation, c’est que l’ignoble n’y avait pas sa place, lui qui ne s’est jamais contenté d’une quelconque
Categories : Elucubrations