Conglomérat

La place du Cap’. Soleil d’hiver. De fin d’hiver. Une lumière claire. La brique qui pète sur un ciel bleu sans tache. A gauche des gars de la télé s’activent tranquille sur une estrade et une femme flic qui passe et qui repasse devant un marché clairsemé. Prendre le temps

Granite

J’ai la conscience brute du granite   C’est une pensée compacte et massive et dont les seules étincelles de génie sont celles engendrées par la tectonique Le reste n’est que le lent et quotidien travail et de l’eau et du gel Une pensée à la minéralité absolue et sourde qui

Naissance (Conte)

Bien que la nuit se soit passé comme à l’accoutumée suivie d’une aube incendiant la montagne d’une explosion de lumière ocre tandis que la fraîcheur s’attarde encore au fond de la vallée comme un répit à la fournaise qui s’annonce cette nuit le vieux est mort Hier soir pourtant la

Comme un oiseau sans ailes…

Après trois mois d’interruption en raison de la saison de canyoning et de ses à cotés, le retour des sensations sur le rocher, même si la machine est encore loin d’être opérationnelle, a été aujourd’hui une véritable renaissance à ce plaisir incroyable et chaque fois renouvelé de grimper en s’affranchissant

Pic du Midi

Quand les horloges se mettent à tourner dans le sens contraire aux aiguilles d’une montre, quand la pierre s’envole au lieu que de tomber, alors le temps de se poser des questions est venu. Lui ne s’en pose plus. Il a déjà fait son bilan. Assis sur son rocher, la

Sous le stylo…

Toute rhétorique est inutile, seule compte l’idée, et la pertinence de son vecteur, le mot. Tout apparat superflu ne peut conduire qu’à masquer l’idée, ou à la travestir. L’écriture automatique, loin de tout exercice de style, est le moyen le plus sûr et le moins douloureux, voire le seul possible,