Néphrétique’s blues

Ça n’est pas un espèce de regret ou de nostalgie qui m’amène ce matin à prendre le café dans le hall de la Gare du Nord dans laquelle une voix monocorde égrène, comme un clin d’œil au moment oú j’y pénètre, la longue liste des gares que le Thalys dessert

Hiver…

Peu importe le sens dans lequel on le retourne, l’hiver est une saison vide, triste et dure pendant laquelle la nuit étend son emprise sur le temps ainsi que dans les cœurs qui battent au ralenti dans nos poitrines et attendent le printemps. Les matins de cristal inondés de couleurs